Écologie et beauté peuvent-ils cohabiter?

La nature est puissante et la planète entière prend ses résolutions. Plutôt que de tenter de changer radicalement ses habitudes du jour au lendemain, pourquoi ne pas réfléchir à appliquer quelques gestes simples au quotidien pour mieux prendre soin de soi ?

Magalie Boulerice Photographe

Photo : Magalie Boulerice

Qu’est-ce qui nous vient à l’esprit quand on pense écologie et beauté? 

C’est notre résolution d’éliminer nos habitudes de consommation et/ou des produits nuisibles de notre bien-être. Un bon point de départ : faire le tour de notre armoire beauté. Parce qu’au fil des ans, on y accumule une foule de produits corporels et cosmétiques de toutes sortes et très souvent périmés. Sont-ils inoffensifs? Existe-t-il une ressource fiable pour cerner les produits contenant des ingrédients inquiétants? Comment trouver des marques de cosmétiques vraiment naturelles?

Image : Pinterest

La nature au service de notre beauté!

Il est bien connu que les plantes apportent de nombreux bienfaits à notre santé globale, à notre cuir chevelu et à nos cheveux. Nous remarquons que de plus en plus de marques de l’industrie de la beauté qui s’efforcent à faire des choix plus soucieux pour l’environnement, en utilisant des emballages faits à partir de matières recyclées, recyclables et des ingrédients de fabrication issus de la terre et de la mer. Plusieurs marques portent des certifications et d’autres, non. C’est pourquoi qu’il est important d’apprendre à lire les listes de produits de fabrication afin de se rassurer. Car nous sommes malheureusement exposés à beaucoup de renseignements contradictoires. Avant d’entreprendre le grand ménage de votre armoire, il est indispensable de trouver une source fiable de la liste des marques de produits de beauté sécuritaire. (Je vous partage des liens faciles à utiliser à la fin de cet article).

Image : Pinterest

L’écoblanchiment (Greenwashing) : pourquoi faut-il s’en préoccuper !

De plus en plus de gens s’intéresse de près ou de loin à l’univers des soins de la peau et capillaires et ce qu’ils contiennent. L’écoblanchiment est essentiellement un mensonge. C’est une fâcheuse tendance qu’ont les marques de l’industrie de la beauté dont celle d’adopter un marketing plus naturel et écologique afin de séduire les consommateurs. Heureusement, plusieurs marques durables disent la vérité. Alors, disons que l’écoblanchiment est un phénomène courant mais à la fois, c’est une foule de produits qui se vantent d’être naturels et sans danger alors qu’ils ne sont pas meilleurs que les autres.

Image : Pinterest

Le pouvoir de changer le monde 

On retrouve des résidus, des impuretés et des substances issues du processus de fabrication. En tant que consommateurs, nous avons le pouvoir de changer le monde juste en portant attention à ce que nous achetons. Comment s’assurer que les marques que nous utilisons soient propres? Lorsqu’une marque ne fournit pas de détails pour appuyer ses prétentions. On peut aussi reconnaître l’écoblanchiment en recherchant des marques se disant 100% durables. Ces marques visent à laisser la plus petite empreinte écologique en nous informant des choix qu’elles ont faits et de leurs objectifs. Depuis quelques années, on voit les consommateurs se tourner vers la fabrication local où les ingrédients sont sains et/ou zéro plastique.

Image : Pinterest

Le réchauffement climatique et la prise de conscience écologique 

Des gens de tous âges se tournent aujourd’hui vers des modes de consommations plus respectueux de l’environnement et plus conscients des ingrédients de fabrication qui se retrouvent par exemple dans les tubes de coloration et dans les bouteilles. Les gens sont plus curieux d’apprendre et de connaître ce qui composent les produits cosmétiques. C’est tout à notre avantage!

Image : Pinterest

La fondation David Suzuki :

On s’entend sur le fait qu’on n’a plus d’excuse. Un mode de vie plus respectueux et durable ça s’installe, ça se peaufine, un geste à la fois. Certains produits chimiques qui se retrouve dans les produits de soins personnels ne sont pas de toute beauté! En 2010, la Fondation David Suzuki a invité les Canadiens à tirer leur rideau de douche et à participer à un sondage en ligne sur les ingrédients toxiques contenus dans leurs cosmétiques puis, de ce sondage est ressorti le résultat d’une liste d’ingrédient. Ceux-ci comportaient 12 groupes de produits chimiques dont une douzaine d’ingrédients à éviter étant liés à des problèmes de santé et d’environnement tels que le cancer, les maladies reproductives, l’asthme et les allergies graves. Selon une étude des chercheurs américains, ceux-ci ont identifié 10 500 produits chimiques industriels utilisés comme ingrédients cosmétiques, notamment des agents carcinogènes, pesticides, éléments toxiques pour la santé reproductive. Dans ces produits, on y retrouve des perturbateurs endocriniens, des plastifiants et des solvants. Voici le sondage :

https://fr.davidsuzuki.org/publication-scientifique/importe-plus-cest-contenu/

Quelques résultats troublants de ce sondage:

Nombre de participants au sondage : 6 243

Nombre total de produits analysés : 12 550

Une autre constatation troublante : les lacunes règlementaires en matière d’étiquetage des ingrédients cosmétiques ont pour effet que la liste des ingrédients est incomplète pour de nombreux produits. Les fabricants n’ont pas l’obligation de divulguer les ingrédients
des fragrances sur l’étiquette du produit. Par exemple, le terme générique «parfum» est indiqué mais représente un mélange mystérieux de dizaines de produits chimiques.

L’industrie de la coloration capillaire, les soins, les produits coiffants, le maquillage en passant par la parfumerie s’orientent progressivement vers le «slow cosmétique » !

LE MOUVEMENT SLOW COSMETIQUE

Passer à la Slow Cosmétique, c’est :
– prendre soin de vous avec des produits de qualité et bons pour votre peau
– soutenir des petites marques passionnées en faisant le choix de consommer des produits au prix juste.
– défendre le savoir-faire local et artisanal en achetant en direct des fabricants près de chez vous.
 s’engager en rejoignant une communauté passionnée qui milite pour une beauté plus vraie.
– agir pour la planète avec des cosmétiques bio et des cosmétiques naturels certifiés.
– évoluer dans votre transition grâce à des recettes et des conseils pros pour consommer moins mais mieux.
https://www.slow-cosmetique.com/

On dit que le secteur de la beauté compte parmi les acteurs les plus polluants de la planète. Heureusement, une prise de conscience environnementale dans l’industrie de la cosmétique s’installe. On remarque une approche plus écologique qui s’impose. Il semble que les producteurs et les fabricants soient à la recherche de solution et d’alternatives éco-responsables. Cela passe aussi bien par le renoncement aux produits controversés de la pétrochimie que par l’utilisation d’emballages en matériaux recyclés.

Faire ses produits de beauté soi-même assure une consommation éthique

Ces dernières années et principalement suite au confinement lié à la Covid, les québécoises démontre une véritable volonté de changer leur mode de consommation et de se mettre pour de bon au DIY (do it yourself) : qui veut dire ¨ Fais-le toi-même¨ ! En s’initiant à la fabrication de nos produits avec des huiles végétales, des herbes et des huiles essentiels, cela permet d’adopter une routine beauté respectueuse pour la planète en plus d’économiser. Il est populaire de recharger nos produits directement en boutique spécialisées nous permettant ainsi de recycler nos contenants pour ainsi, limiter les emballages. Pour ce qui est des cheveux, on remarque plusieurs femmes se tourner vers de la coloration végétale biologique maison. Tous ces gestes sont d’excellents moyens d’économiser, de mettre en avant la conscience écologique comme principale motivation mais aussi, permet de lutter contre le stress. Car c’est bien connu : ce qui occupe les mains libère l’esprit !

Le secteur de la coiffure appellé à devenir écologique 

On dit que l’industrie de la beauté génère jusqu’à 877 livres de déchets chaque minute, qui se retrouvent dans les sites d’enfouissement. Le secteur de la coiffure consomme beaucoup d’eau, d’énergie et créé beaucoup de déchets dans les cours d’eau, fleuves, rivières, ruisseaux, la faune et la flore. Les papiers à mèches, les bonnets de plastique et les papiers à permanente sont aussi très polluants. Heureusement aujourd’hui, plusieurs salon de coiffure font partie du mouvement Greencircle. Juste au Canada, plus de 16 000 artisans de la beauté durable font parties de ce mouvement qui permet de récupérer jusqu’à 95% de déchets de la beauté y compris les cheveux, l’aluminium et les tubes de coloration. Grâce à ces gestes et ces efforts constants, une différence peut être observée sur le long terme.

Comment lire les étiquettes

Voici une liste de 13 ingrédients synthétiques que nous devrions éliminer de nos cosmétiques :

1. BHA et BHT
Ce contaminant imite les hormones et interfère avec le système endocrinien qui règle la croissance, le métabolisme, le développement sexuel, la reproduction et d’autres fonctions physiques.

2. Les colorants dérivés du goudron de houille
La p-phénylènediamine est utilisée dans certaines teintures pour cheveux; d’autres couleurs sont employées dans de nombreux produits cosmétiques. Ils pourraient être cancérigènes et contenir des métaux lourds toxiques pour le cerveau.

3. DEA, cocamide DEA et lauramide DEA
Se retrouvent dans les cosmétiques crémeux et moussants tels que les produits hydratants et shampooings. Ils peuvent réagir avec d’autres substances et former des nitrosamines cancérigènes. Nocifs pour les poissons et la faune.

4. Dibutyl phthalate
Le phtalate de dibutyle est utilisé comme plastifiant dans les produits pour les ongles. Il est considéré comme toxique pour la reproduction et suspecté d’interférer avec la fonction hormonale. Nocif pour les poissons et la faune.

5. Les libérateurs de formaldéhyde
Ces agents de conservation sont utilisés dans une large gamme de produits cosmétiques. Ils libèrent de façon lente et continue de petites quantités de formaldéhyde, une substance cancérigène.

6. Paraben, methylparaben, butylparaben et propylparaben
Les parabènes sont largement utilisés comme agents de conservation. Ils sont considérés comme perturbateurs endocriniens et pourraient interférer avec les fonctions reproductrices mâles.

7. Parfum
Mixture de produits chimiques qui peuvent déclencher des allergies et de l’asthme. Certains sont associés au cancer et à l’intoxication des neurones. Nocif pour les poissons et la faune.

8. Les PEG (par ex. le PEG -60)
Utilisé dans certaines bases de crèmes cosmétiques. Il peut contenir du 1,4-dioxane, potentiellement cancérigène.

9. Petrolatum
Utilisé dans certains produits capillaires pour la brillance et en tant que barrière hydratante dans les baumes pour lèvres, rouges à lèvres et produits hydratants. Produit pétrochimique pouvant contenir des impuretés cancérigènes.

10. Les siloxanes (cyclotetrasiloxane, cyclopentasiloxane, cyclohexasiloxane et cyclomethicone)
Les siloxanes sont utilisés dans les produits cosmétiques pour assouplir, lisser et humidifier. Le cyclotetrasiloxane est considéré comme perturbateur endocrinien et substance potentiellement toxique pour la reproduction. Nocif pour les poissons et la faune.

11. Sodium laureth sulfate
Se retrouvent dans les produits moussants tels que les shampoings, nettoyants et produits pour le bain. Il peut contenir du 1,4-dioxane, potentiellement cancérigène.

12. Triclosan
Se retrouve dans les produits antibactériens tels que le dentifrice, les nettoyants et les antiperspirants. Il est suspecté d’interférer avec la fonction hormonale et de contribuer à la bactérie qui résiste aux antibiotiques. Nocif pour les poissons et la faune.

13. Silicone
Celui-ci va permettre de créer une sorte de pellicule sur le cheveu et ainsi galber, le lisser et combler les brèches et les fourches. Les cheveux deviennent alors doux au toucher, lisses et plus brillants.

Reconnaître les ingrédients nuisibles à notre santé et à l’environnement ? Deux liens à consulter qui seront utiles afin de garder l’oeil sur vos cosmétiques:

https://www.ewg.org/skindeep/#.Wk0hplSdVTY

https://yuka.io/application/

Voici quelques-unes de mes recettes cosmétiques maison que j’aime bien créer pour le bien de mes cheveux :

  • Un oeuf et un yogourt nature plus très frais dans le frigo? Bingo, vous tenez 2 ingrédients à mélanger afin d’obtenir un masque hyper nourrissant. Grâce aux protéines que l’oeuf contient, le jaune d’oeuf hydrate et nourrit les cheveux.
  • Du citron donne de l’éclat et soigne en profondeur les cheveux ternes, secs et abimés : on mélange un jaune d’oeuf avec une cuillère à soupe d’huile d’olive et une cuillère à soupe de jus de citron. On applique ce mélange sur cheveux secs, on démêle et on laisse poser 10 minutes. Ensuite, on réalise son shampoing et son masque.
  • De l’argile et du vinaigre pour les cheveux gras régule le sébum sur le cuir chevelu, vient à bout des pellicules de pollution, des impuretés et des pellicules : on mélange une cuillère à soupe d’argile verte et une cuillère à soupe de vinaigre de cidre de pommes bio jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène. On laisse poser sur le cuir chevelu durant 15 minutes. On rince puis on réalise son shampoing et son masque.
  • De l’huile d’argan pour les cheveux frisés nourrit en profondeur sans alourdir. Cette huile végétale est parfaite pour redéfinir les boucles tout en hydratant nos longueurs : on mélange 2 cuillères à soupe d’huile d’argan à 4 gouttes d’huile essentielle de cèdre de l’Atlas (stimule la pousse). On natte nos cheveux et on laisse toute la nuit. Le lendemain, on passe au shampoing et au masque.
  • Du yogourt et du miel répare les longueurs : on mélange un yogourt nature à 2 cuillères à soupe de miel liquide. On repartit ce masque sur les pointes et les longueurs. On laisse poser 15 minutes avant de rincer abondamment et passer au shampoing et masque.

Écrit par
More from Sylvie Boulet
Cocktail capillaire pour cheveux longs et frisés
Vous avez les cheveux longs et frisés? Vous voulez contrôler vos frisottis...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.